La Réunion était à l'honneur cette année lors de la 11ème saison du concours "je filme le métier qui me plait" qui s'est déroulée le 22 mai 2018 au Grand Rex à Paris.

Lucas Sellier, élève de seconde bac pro Accueil a eu le privilège de participer à cet évènement accompagné de son professeur de section Européenne Anglais Mme Ben Ouhiba. C'est dans ce cadre que le groupe d'élèves a réalisé une vidéo "Clothes do not the man" qui a été sélectionnée.

Sur 648 vidéos retenues, 150 ont été primées et le lycée Nelson Mandela en a fait parti pour la 3ème année consécutive.

Bravo aux élèves de la section Européenne pour cette belle réussite !

Au total cette année, ce sont 4 établissements de la Réunion qui ont été primés en particulier le lycée Marie Curie de Saint-Anne qui a reçu le clap de diamant.

 

 

 

Pour accéder à l'article cliquer sur l'image ci dessous

 

 
 

Votez et Partagez notre vidéo ! Cliquez sur les étoiles "Votez" pour le film du lycée ! Et un petit "J'aime !"

Accéder à la page pour voter

 

dimanche, 09 avril 2017 14:46

Les pouvoirs du président

Écrit par

 

De son côté, le gouvernement détermine et conduit la politique de la nation. Dans la pratique, lorsque le président de la République et l’Assemblée nationale détiennent leur légitimité de la même majorité, le chef de l’État inspire la politique gouvernementale.

 

Profile

La Constitution de la Ve République fait du président la "clé de voûte des institutions", selon l’expression du Premier ministre du régime, Michel Debré. La liste de ses attributions est longue. Il incarne notamment l’autorité de l’État, veille au respect de la Constitution et dispose de pouvoirs spéciaux en cas de péril grave de la nation. Il est aussi le chef des armées et de la diplomatie, nomme le Premier ministre, promulgue les lois et peut dissoudre l’Assemblée nationale.

La Constitution modifie également le système électoral afin de conférer au président une légitimité démocratique en rapport avec l’étendue de ses nouveaux pouvoirs. Auparavant choisi par le Parlement, le chef de l’État était dès lors élu, pour une durée de sept ans, par un collège de 80 000 grands électeurs (parlementaires, conseillers généraux et élus municipaux). L’objectif : faire de lui "le président de l’Union française", comme le souhaitait le général de Gaulle dès 1946, dans son discours de Bayeux.