Vous êtes iciAccueil>Accueil>Bienvenue
Nos derniers articles
jeudi, 04 mai 2017 05:20

Prix de la mixité

Écrit par
Profile

C'est en partenariat avec le service chargé de mission égalité filles/garçons de l'académie de la REUNION et l'association CHANCEGAL, qui œuvre dans notre département pour favoriser la mixité et lutter contre les discriminations, que Louidjy GRONDIN inscrit au Lycée Nelson MANDELA en filière BAC PRO accueil-relation clients usagers, a été retenu par le jury pour recevoir l'une des 20 prix de la Mixité, matérialisé par un chèque de 500 Euros.

Le lundi 24 avril 2017, c'est devant une assemblée composée de plusieurs partenaires (associations, représentants du monde professionnel, personnels de l'Education Nationale et parents d'élèves etc.) que ce jeune lauréat accompagné de ses parents a reçu avec une beaucoup de fierté ce prix consistant à récompenser des élèves qui s'inscrivent dans les filières de formation où il existe un déséquilibre important entre le nombre de filles et de garçons.

Ce prix réunionnais de la mixité permet d'amener les jeunes, les professeurs et l'ensemble des personnels accompagnant les jeunes dans leur choix d'études à s'interroger sur cette question de l'égalité hommes/femmes dans le travail .

Un événement marquant pour ces 20 lauréat(e)s qui ont eu la possibilité aussi de s'exprimer sur leur niveau d'ambition. Par cette occasion, Louidjy que nous félicitons encore devient porteur d'un message auprès de tous: "combattre l'idée qu'une femme ou un homme est prédestiné-e professionnellement par son genre".

 

David RICART

Proviseur-adjoint
Lycée Polyvalent Nelson MANDELA
Lycée des métiers de la Gestion des Entreprises
Administrative - Comptable - Financière - Commerciale - Informatique
secrétariat : 0262 92 98 06
télécopie : 0262 92 98 09
mél : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Les objectifs :

 La section européenne Anglais en filière STMG présente des objectifs multiples

•         Préparer les élèves à l’obtention d’un baccalauréat STMG portant la mention «  Section Européenne ».

•         Acquérir une culture européenne dans le cadre des activités pédagogiques, des échanges linguistiques et culturels proposés.

•         Valoriser la place de la langue anglaise en filière STMG : l’anglais est la langue des affaires.

•         Cette option permet d’améliorer le niveau en langue, c’est l’occasion d’échanges en anglais sur des thèmes d’actualité donc cela permet d’acquérir plus d’aisance à l’oral.

 

Les atouts :

•         Obtenir un baccalauréat avec la mention européenne avec la mention européenne est un atout supplémentaire pour intégrer des filières à tous niveaux.

•         Plusieurs BTS sont axés sur la pratique des langues étrangères : BTS Assistant manager, BTS Tourisme, BTS Commerce International.

•         La maîtrise d’une ou plusieurs langues étrangères, notamment l’anglais est exigé  pour intégrer une école de commerce….

dimanche, 09 avril 2017 14:46

Les pouvoirs du président

Écrit par

 

De son côté, le gouvernement détermine et conduit la politique de la nation. Dans la pratique, lorsque le président de la République et l’Assemblée nationale détiennent leur légitimité de la même majorité, le chef de l’État inspire la politique gouvernementale.

 

Profile

La Constitution de la Ve République fait du président la "clé de voûte des institutions", selon l’expression du Premier ministre du régime, Michel Debré. La liste de ses attributions est longue. Il incarne notamment l’autorité de l’État, veille au respect de la Constitution et dispose de pouvoirs spéciaux en cas de péril grave de la nation. Il est aussi le chef des armées et de la diplomatie, nomme le Premier ministre, promulgue les lois et peut dissoudre l’Assemblée nationale.

La Constitution modifie également le système électoral afin de conférer au président une légitimité démocratique en rapport avec l’étendue de ses nouveaux pouvoirs. Auparavant choisi par le Parlement, le chef de l’État était dès lors élu, pour une durée de sept ans, par un collège de 80 000 grands électeurs (parlementaires, conseillers généraux et élus municipaux). L’objectif : faire de lui "le président de l’Union française", comme le souhaitait le général de Gaulle dès 1946, dans son discours de Bayeux.

Page 9 sur 43